Les effets du Pilates sur la souplesse et la force du centre

Historiquement et concrètement, le Pilates est une pratique ancrée en Amérique du Nord, et il n’y a donc rien d’étonnant que ce soit dans cette partie du globe que les études scientifiques les plus approfondies aient été menées.
La pratique ancestrale du yoga dans certaines parties de l’Asie place également cette région parmi celles qui sont les plus sensibilisées aux bienfaits de la méthode.
Il est donc somme toute assez logique de trouver dans une édition datée de 2011 du Asian Journal of Sports Medicine une synthèse des études et observations réalisées en Inde, en Asie et aux États-Unis.

L’article, intitulée en anglais Effects of Pilates Training on Lumbo-Pelvic Stability and Flexibility, débute par la présentation de la démarche scientifique par laquelle les résultats avancés par la suite ont été obtenus.

Évaluer scientifiquement les bienfaits du Pilates

Pour observer les effets de la méthode Pilates sur la souplesse et le maintien du centre (lombaire + bassin), 40 volontaires (hommes et femmes) en bonne santé et âgés de 25 à 40 ans ont été répartis en deux groupes.
Le premier groupe a pratiqué le Pilates à raison de deux séances de 45 minutes par semaine durant huit semaines.
Le second groupe n’a rien fait de particulier.
La souplesse et la tonicité de la région étudiée ont été mesurées au début, à la moitié et à la fin de la période des huit semaines.
Pour évaluer la nature des évolutions, les scientifiques ont observé :

Sit-Reach1

– la qualité et la souplesse des ischio-jambiers (méthode du « sit and reach test ») ;

– la cambrure et le placement du bassin en position allongée (méthode « pressure biofeedback »).

Maintien et souplesse

 

Muscles-ischio-jambiers

Au bout des 4 premières semaines, 65 % des volontaires du groupe pratiquant le Pilates obtenaient au moins les valeurs minimales fixées pour considérer les tests comme réussis.
A l’issue des 8 semaines, ce ratio atteignait 85 %.
Dans le même temps, aucun des membres du groupe témoin n’a pu atteindre les minimas fixés par les scientifiques qui encadraient l’étude.

En toute logique, ceux-ci en ont conclu que le Pilates est un excellent moyen d’améliorer la souplesse et le maintien du tronc et du bassin. Ils ont également avancé qu’une pratique régulière du Pilates permettrait de prévenir et de limiter l’impact des blessures au niveau du tronc et du rachis.

Cette étude confirme qu’une pratique régulière du Pilates améliore le maintien et réduit ou évite les douleurs posturales au niveau du cou, du dos et du bassin.

L’avis d’un professeur Romana’s Pilates

En tant que professeur certifié de la méthode Romana’s Pilates, il me semble également important de souligner que la fréquence de la pratique est un facteur important de réussite. Les tests menés concernaient des personnes pratiquant deux fois par semaine, ce qui facilite et accélère l’apparition des impacts positifs.

Bien sûr trouver ce temps n’est pas à la portée de chacun.
L’important est de garder en mémoire qu’une pratique régulière est nécessaire car c’est elle qui permet d’obtenir de bons résultats.

Vous avez aimé? Partagez notre article!
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Donnez votre avis