Est-il bien raisonnable de confier sa #posture à des sous-vêtements ?

Avant toute chose, je tiens à préciser que je suis moi-même friande d’innovation(s), que je mesure les bienfaits quotidiens des accessoires et objets dits connectés ou intelligents.
Ceci étant dit, je suis tombée plusieurs fois ces derniers temps sur une annonce vantant les mérites du « t-shirt intelligent » (!!!), qui aiderait ses (heureux ?) propriétaires à modifier leur posture pour éviter notamment l’avachissement du rachis et les sempiternels maux de dos qui en découlent. Tout cela est évidemment présenté de façon illustré et argumenté par un professionnel de santé tablette en main, convaincu et enthousiaste (c’est le concepteur) : on se croirait dans une publicité pour du dentifrice.

Il ne fait pour moi aucun doute qu’une mauvaise posture génère des tensions et des douleurs qui peuvent vous pourrir la vie au quotidien.
Il ne fait pour vous aucun doute que je suis partie prenante de cette problématique, puisque de nombreux élèves passent tout d’abord ma porte avec l’espoir de régler un problème de ce genre.

Comme tous ceux et celles qui fréquentent mon cours de Pilates lyonnais le comprennent rapidement, le contrôle du corps passe d’abord et avant tout par le contrôle de l’esprit. C’est la volonté et l’attention soutenues qui permettent de modifier des postures et des comportements néfastes. Les exercices qui permettent d’atteindre cet objectif renforcent et allongent les muscles, ce qui contribue en retour à faciliter le travail de maintien.

Sous-traiter le contrôle de son corps ?

Le plus intelligent des t-shirts ?

Le plus intelligent des t-shirts ?

Soyons bien clairs, je ne m’offusque pas de la mise sur le marché d’un accessoire que je perçois comme un concurrent (ce n’est vraiment pas le cas). Je m’inquiète de voir proposer au grand public un gadget dont la promesse est, au final, « laissez-vous aller, nous vous empêchons de devenir des loques ». Car, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas aux muscles des épaules et du dos que se substitue ce vêtement prétendument doué d’intellect, mais bien au cerveau qui est sensé contrôler ces muscles.
En détectant une mauvaise posture et en stimulant les zones idoines, ce sous-vêtement se propose de contrôler votre corps à votre place.
Dit comme ça, c’est tout de suite moins glamour, non ?

Et surtout, dit comme ça, il est clair que cette innovation va totalement à l’encontre des principes fondateurs du Pilates, discipline d’abord créée sous le nom de contrology, il me semble pertinent de le rappeler à cette occasion.
Les mauvaises postures ne sont pas, en tout cas ne devraient pas, selon moi, être réglées par des prothèses comme celle-ci.
Les mauvaises postures découlent d’une mauvaise ergonomie du poste de travail, de la sédentarité, du manque d’exercice et de la perte de contrôle sur son corps.
Or ce corps, c’est nous, et c’est, au final, tout ce que nous avons pour traverser la vie.

L’aboutissement du principe du moindre effort ?

Je sais bien, on me le répète assez souvent, que je ne peux pas m’attendre à ce que chacun, dans sa vie quotidienne, puisse s’astreindre à la discipline et à la rigueur que l’on m’a enseignée et que j’ai appliquée en tant que danseuse professionnelle.
Mais quand bien même : il ne s’agit pas de demander à tout le monde de pouvoir faire un grand écart ou d’entretenir un Indice de Masse Corporelle aberrant.
Il s’agit de s’inquiéter de voir la technologie se proposer de nous remplacer dans un domaine dans lequel elle n’était pour l’instant que peu présente : le fonctionnement quotidien d’un corps par ailleurs relativement sain.
Il s’agit de voir un énième gadget destiné à nous éviter de faire des efforts et de travailler sur nous-mêmes.

Mais peut-être que je perds mon temps à vous parler de ça. Peut-être même vais-je vous donner envie de chercher cet article et pourquoi pas de l’essayer. Après tout, les amateurs et les pratiquants du Pilates doivent faire partie des cibles de cette innovation : vous voulez garder un corps efficace, confortable, performant et attrayant.
Alors si la curiosité vous amène à vouloir tester ce produit, je serais curieuse d’avoir vos impressions quant à son efficacité et, surtout, les réponses à ces quelques questions :

– comment ça se lave ?
– c’est pas trop compliqué à plier et ranger ?
– quand ça se déclenche en pleine réunion, ça fait quel bruit ?
– quelles merveilles avez-vous créées en utilisant la zone de votre cerveau qui s’est trouvée déchargée de sa mission ?
– pendant combien de temps n’avez-vous mangé que des pâtes pour financer l’achat de suffisamment de t-shirts pour votre semaine de travail ?

Reprenons le contrôle de notre posture

Contrology... comme son nom l'indique

Contrology… comme son nom l’indique

En me relisant, et en consultant les avis (dithyrambiques) des (prétendus) premiers utilisateurs de ce t-shirt intelligent, je me dis que je suis peut-être un peu dure : après tout, si ça peut aider certaines personnes ?
Ensuite, c’est de conception et de fabrication française, c’est toujours ça.
Enfin, ils ne semblent pas dire clairement que le t-shirt règle les problèmes de posture, mais qu’il peut aider ceux qui le portent à les régler eux-mêmes.

Alors, tant qu’il s’agit d’un outil de sensibilisation, et non de correction, pourquoi pas ?
Si son utilisation permet de prendre conscience d’un problème de posture, et ainsi d’éviter de l’aggraver, ce n’est peut-être pas si mal.
Utilisé ponctuellement, ou au début d’une démarche visant à se réapproprier son corps, c’est peut-être même utile.

Mais pour ma part, je continuerai à encourager mes élèves et mes proches à faire eux-mêmes attention à leur santé et à leur posture. Je n’échangerai pas 8 cours de Pilates contre un t-shirt, aussi intelligent soit-il.
Et je continuerai à penser que personne ne devrait avoir besoin d’un tel « pense-bête interactif » pour faire attention à son corps.

Vous avez aimé? Partagez notre article!
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Donnez votre avis